Canada en liberté » Guide de voyage » Informations utiles » Petit lexique québécois

Petit lexique québécois

Bien que le Québec soit francophone, le français québécois diffère du français parlé en France : emploi de mots désuets, syntaxe calquée sur l’anglais, faux-amis… Les premiers échanges peuvent être déroutants. Nous vous proposons un petit lexique des expressions couramment utilisées et leur signification pour vous adapter en un rien de temps. A utiliser sans modération !

Formules de politesse

Bon matin = Bonjour
Allo = Salut
Bienvenue = De rien
A tantôt = A plus tard

Activités du quotidien

Magasiner = Faire du shopping
Fin de semaine = Week-end
Stationnement = Parking
Nettoyeur = Pressing
Une job = Un travail
Football = Football américain. (Le football anglais quant à lui se dit Soccer)
Un game = Un match
Breuvage = Boisson
Draft = Bière pression
Jaser = Parler
A savoir également surtout si vous partez en hiver, un bonnet se dit une tuque chez nos amis québécois.

Relations sentimentales et amicales

Ma blonde = Ma petite copine
Mon chum = Mon petit copain
Tomber en amour = Tomber amoureux
Un bec = Un bisou

Exprimer ses émotions

Je suis tanné = J’en ai marre
C’est plate = C’est ennuyant
Etre dans le trouble = Avoir des difficultés
Je suis mal pris = J’ai besoin d’aide
Aller se secouer les plumes = Aller prendre l’air
Cogner des clous = Piquer du nez

Attention aux faux-amis !

Un même mot peut avoir un sens différent pour les Français et les Québécois, ce qui peut donner lieu à des situations plutôt amusantes, mais également très déroutantes :

Camisole = Débardeur
Un 5 à 7 = Un verre entre amis
Cartable = Classeur
Liqueur = Soda ou limonade
Gomme = Chewing-gum
Bâcler = Conclure
Dîner = Déjeuner
Dépanneur = Epicerie
Déjeuner = Petit déjeuner
Doudoune = Jeune fille un peu replète ou doudou d’un enfant
Flâner = Mendier

Syntaxe des phrases

Il est important de savoir que les Québécois ajoutent « tu » à la fin de leurs questions : T’en veux-tu ? Il en veut-tu ? Ils en veulent-tu ? Tu m’écoutes-tu ? Je l’ai-tu ?

Le tutoiement est également privilégié au Québec, le « vous » n’est employé que pour désigner un groupe de personnes. Ne soyez donc pas surpris !

La prononciation québécoise

Une fois ces expressions en tête, il ne vous restera qu’à vous faire comprendre clairement. La prononciation du français québécois a également ses propres spécificités.

En voici quelques-unes :

– L’ajout du Z entre DI et DU
Prononcez Dzire pour Dire, et Dzur pour Dur

– Le A se prononce en Ô
Emmô, Laurô

– Contraction des mots
T’sais ? (Réduction de : tu sais ?), Chu (Réduction de : Je suis)

– Réduction du pronom il en y
Y peut pas venir, y’est malade, y’a pas le temps

Ces différences peuvent dérouter dans un premier temps et mener à des quipropos voire à une totale incompréhension, mais vous vous habituerez vite à cette charmante variante du français.